Gallia Belgica – Playing Cards

9,00 

A Regular Bridge/Poker Playing Cards (card size : 6.3cm x 8.8cm / 2.5 x 3,5 inch)
54 customized cards (52+2)
>Belgian mussels, beers, atomiums and belgian-fries in place of spades, hearts, diamonds, clubs.
>Figures with belgian culture and folklore…

________________

Ce jeu unique de 54 cartes (52+2 jokers) se joue de façon classique (Poker, Bridge,etc…)
Mais à y regarder de plus près, les coeurs sont ici des moules, les frites ont remplacés les carreaux et chaque figure représente un bout de culture ou de folklore belge.

Gallia Belgica est l’ancien nom de la province romaine qui recouvrait le territoire belge actuel (+une partie des Pays-Bas, du Luxembourg, de l’Allemagne et de la France). Chaque carte du jeu Gallia Belgica a été gravée dans le linoléum par l’artiste belge “le Fils de Luc” et regorge de détails décalés à découvrir.

Vous qui avez du goût et du flair, ce jeu de cartes est fait pour vous !
Epatez vos convives et sortez le Grand Jeux. A collectionner ou à offrir lors de vos rencontres huppées comme preuve de votre esprit et de votre raffinement…

/ Chaque carte est provient d’une lino-gravure de l’artiste belge “le Fils de Luc”. Chaque oeuvre est tiré en édition limitée et numéroté à 50 exemplaires sur un papier 100% coton. Bientôt disponible à la vente sur http://calaveras.be/shop/

Category:

Description

Quelques clés de de déchiffrage :

Le paquet
> Face avant du paquet :
– Le “Manneken Pis” comme symbole de la région bruxelloise
– Le Coq comme emblème de la région wallonne (sud du pays)
– Le Lion comme emblème de la région flamande (nord du pays)
Les couleurs de jeu :
– Moules pour Coeurs
– Frites pour Carreaux
– Bières pour Piques
– Atomiums pour Trèfles
Les spécialités culinaires, frites, gaufres et bien sûr la bière qui coule à flot.
Le marché des diamants dont Anvers en est une plaque tournante au niveau mondial.
> Sur les tranches, le sanglier des Ardennes coiffé du chapeau de Magritte
> A l’arrière, Le temps pourri de Belgique avec le soleil qui n’est jamais loin.
La gouge et la main du graveur.

Les Valets, avec leurs jolies moustaches
> Valet d’Atomiums – Saint Michel
Saint Patron de la ville de Bruxelles, Saint Michel, qui domine l’hôtel de ville de la grand place, terrasse le démon ou ici diable…rouge ! (de l’équipe nationale de football belge)

> Valet de Frites – Le Gille de Binche
Figure emblématique du Carnaval, le Gille et son traditionnel chapeau en plumes d’autruches. Ici, c’est l’animal tout entier qui le coiffe.

> Valet de de Moules – Le dessinateur de BD
Véritable référence de la BD, la Belgique compte parmis les dessinateurs les plus légendaires. Mauvaise journée pour celui-ci : pestant d’avoir tâché sa planche avec son avant bras, son “zinneke” (chien bigarré de Bruxelles) lui pisse dans le dos pour lui montrer son attachement.

> Valet de Bières – Saint Georges et le Dragon
Dans la ville de Mons, lors des traditionnelles fêtes du Doudou, se déroule chaque année le combat dit du “Lumeçon” ou Saint Georges terrasse le dragon. Armé d’une lance, il échoue une première fois et sort son sabre pour repousser le terrible animal, encore raté ! Son troisième bras brandit finalement le pistolet de la victoire …et Pan ! Saint Georges l’emporte une nouvelle fois cette année.

Les Rois, avec leurs barbes ondulantes et viriles :
> Roi de Bières – Le moine Trappiste
La barbe baignée d’effluves de houblons et de Malt d’Orges, c’est toujours avec sagesse qu’il savoure ce célèbre breuvage, internationalement connu et reconnu. La bière Trappiste et la vie isolée font parfois surgir, à l’occasion de dégustations prolongées, des chimères tentatrices…

> Roi de Moules – Le pêcheur de crevettes
Par tous les temps, armé de ses filets et de son ciré jaune, le pêcheur de crevettes sillonne la mer du Nord sur son fidèle destrier, le cheval de traie. Il rempli ses paniers de délicieuses crevettes et s’il a bien travaillé, s’arrête chez un des fameux glaciers de la côte belge…

> Roi de Frites – Le Primitif flamand
Avec le turban de Van Eyck et le visage de Bruegel, ce “cadavre exquis” d’autoportraits réunit deux grands noms de ceux qu’on a appelé les “Primitifs flamands”. Il peint ici avec sa barbe affriolant portrait de la femme de Van Eyck…

> Roi d’Atomiums – Le Mineur
C’est jusque dans ses poumons que le mineur rapporte des entrailles de la terre ce charbon qui a fait la grandeur des bassins industriels belges.

Les Reines charismatiques
> Reine D’Atomiums – La Musicienne du concours Reine Elisabeth.
Regardez ses tatouages : La Reine (épouse du Roi Albert mort dans un accident d’escalade et marraine de la Croix Rouge en son temps) donne son nom à la compétition de renommée mondiale ou s’affronte tous les 2 ans de jeunes prodiges au violon, violoncelle, piano et chant (ici, la Castafiore). Cette violoniste, en plein orgasme musical, séduira très probablement le jury…

> Reine de Moules – La Dentellière de Bruges
C’est de ses doigts sensibles et délicats que naissent les plus fines dentelles. Jalousées par les plus grandes cours : napons, mouchoirs et, dans ce cas, bonnets d’imposants soutiens-gorges mettent en exergue de la plus belle des manières, ce travail minutieux.

> Reine de Bières – La Vierge de Banneux
C‘est dans la province de Liège, à Banneux, qu’est apparue la vierge Marie à la petite Mariette en 1933. La source miraculeuse guérit et change les vies…

> Reine de Frites – Madame Goliath
C’est pendant la fameuse “Ducasse d’Ath” que la géante parade à côté de son époux, “Monsieur Goliath”. Les porteurs la font tournoyer et danser entre les badauds, les hommes feuilles et de Diable lui-même armé de vessies de porcs.